Régime végétal et environnement - healthymood - N°1 des recettes healthy
Shutterstock 201439163

Régime végétal et environnement

Print Friendly, PDF & Email

Changements climatiques, dégradation des terres et gaz à effet de serre… Pourquoi adopter un régime végétal pourrait aider à préserver notre environnement ?

Selon le rapport du 8 août 2019 de l’ONU , portant sur le changement climatique et l’utilisation des sols, le passage à un régime végétal peut aider à lutter contre le réchauffement climatique. En effet, la forte consommation de viande et de produits laitiers en Occident ne fait que alimenter le réchauffement climatique.

En plus de cela, l’ONU affirme que nous gaspillons trop de nourriture. Les émissions de gaz à effet de serre associées aux déchets alimentaires représentent 8 à 10 % de TOUTES les émissions mondiales.

Comment le changement climatique et l’alimentation sont-ils liés ?

Production alimentaire

Le changement climatique constitue une menace pour la sécurité de notre approvisionnement alimentaire. La hausse des températures, l’augmentation des pluies et des phénomènes météorologiques extrêmes auront tous des répercussions sur les cultures et le bétail.

Mais la production alimentaire contribue également au réchauffement climatique. L’agriculture représente environ un quart des émissions de gaz à effet de serre. L’élevage contribue au réchauffement de la planète par le méthane produit par les animaux, mais aussi par la déforestation pour agrandir les pâturages, par exemple.

Autour du monde

L’impact environnemental de la production de viande est important pour de nombreux végétariens et végétaliens. Un groupe basé au Royaume-Uni appelé #NoBeef fait pression sur les traiteurs pour qu’ils retirent le boeuf et l’agneau des menus étudiants.

Aux États-Unis, les galettes de hamburgers végétaliens sont fabriquées à partir de substituts de viande à base de plantes. De nombreuses épices adaptées à un régime végétal existent pour reproduire le goût de la viande.

Mais dans certaines parties du monde, comme la Chine, la consommation de bœuf augmente. Et cela malgré les tentatives du gouvernement central chinois de promouvoir les régimes alimentaires traditionnels.

Déchets alimentaires

Les déchets alimentaires peuvent parfois être utilisés pour nourrir les animaux ou redirigé vers des organismes caritatifs pour nourrir les personnes dans le besoin. Ceci représente déjà une première étape pour contribuer à réduire les émissions de CO2 liées à la production alimentaire.

Qu’est-ce que le réchauffement climatique implique ?

L’absorption du CO2 par les arbres

Le carbone supplémentaire que les humains ont mis dans l’atmosphère nourrit la croissance des forêts, en particulier dans l’hémisphère Nord. Cela peut contribuer à atténuer le changement climatique, mais tout se résume à un équilibre entre plusieurs facteurs. Selon certains experts, cet effet sur les forêts sera annulé si la Terre se réchauffe trop.

En fait, les zones situées près de l’équateur perdent peut-être déjà de la végétation à cause du stress thermique.

Les effets néfastes sur le sol

Le sol est parfois négligé dans le système climatique. Mais c’est le deuxième plus grand réservoir de carbone après les océans.

Les plantes absorbent le CO2 de l’atmosphère et retiennent le carbone dans le sol. Mais la déforestation et les mauvaises pratiques agricoles peuvent nuire à sa capacité de le faire. Lorsque le sol est dégradé, le carbone est libéré dans l’atmosphère sous forme de CO2, tandis que la croissance des plantes est compromise.

Le changement climatique devrait accélérer ce processus. Des températures plus élevées peuvent aider à décomposer la matière organique du sol, ce qui augmente les émissions de gaz à effet de serre. La réduction et l’inversion des dommages au sol procurent des avantages immédiats aux communautés locales. Une meilleure gestion des terres, y compris le pâturage contrôlé par les animaux et la plantation d’arbres, peut stimuler la fertilité des sols, contribuant à réduire la pauvreté et à accroître la sécurité alimentaire.

Adopter un régime végétal pour réduire son empreinte environnementale

Comment réussir à nourrir 10 milliards d’individus tout en réduisant l’empreinte environnementale de la production alimentaire ? A ce jour, adopter un régime végétal semble être une des solutions les plus efficaces.

En effet, l’adoption de régimes alimentaires sains et à base de plantes (légumes, légumineuses), à l’échelle de la planète, peut réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre.

À savoir : entre 2003 et 2010, la consommation de viande a diminué de près de 15 % en France, pays dans lequel la consommation est deux fois plus importante que la moyenne mondiale.

A côté de la réduction de protéines animales (viandes et poissons), certains encouragent aussi à manger local et de saison pour réduire le transport des denrées alimentaires, une activité aggravant le réchauffement climatique.

 

Envie de passer à un régime végétal ? Voici nos astuces et conseils pour vous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher